AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Derniers sujets
» rediriger son reseau vers wifi
par (admin)P@pY Otaku Jeu 10 Mar - 10:37

» supprimer express find
par Poreu Mer 8 Avr - 8:27

» 30 ans de jeux vidéo à travers les manettes des consoles !
par (admin)P@pY Otaku Dim 27 Juil - 5:25

» Mais où sont les extraterrestres ?
par (admin)P@pY Otaku Dim 27 Juil - 5:17

» Bon, et sinon, c’est quoi un NAS au juste ?
par (admin)P@pY Otaku Dim 27 Juil - 5:10

» SFR indemnisera 4 millions de clients suite à une nouvelle panne de son réseau
par (admin)P@pY Otaku Dim 27 Juil - 4:48

» cDiscount xD
par (admin)P@pY Otaku Dim 27 Juil - 4:30

» S'approprier un répertoire à partir de l'Invite de commandes
par (admin)P@pY Otaku Mar 21 Mai - 16:36

» Recom Instrument VS google glass
par (admin)P@pY Otaku Ven 17 Mai - 12:15

» Régler le contraste et la luminosité de votre moniteur
par (admin)P@pY Otaku Mer 8 Mai - 11:16

» Windows 7 Starter - Impossible de changer le fond d'écran(résolu)
par (admin)P@pY Otaku Sam 4 Mai - 20:40

» Leap Motion : 2 mois de retard pour les modules précommandés
par (admin)P@pY Otaku Jeu 2 Mai - 0:24

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 46 le Lun 28 Nov - 9:52

Partagez | 
 

 Disques durs : les prix flambent après les inondations en Thaïlande

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
(admin)P@pY Otaku
Admin
avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 05/10/2010
Localisation : Par la

MessageSujet: Disques durs : les prix flambent après les inondations en Thaïlande   Sam 28 Jan - 6:03


En une semaine, la valeur des disques durs a été multipliée par deux ou trois. Les revendeurs craignent une rupture de stock et n’attendent pas d’amélioration avant plusieurs mois.
Disques durs : les prix flambent après les inondations en Thaïlande

La population de Thaïlande est la première victime des inondations qui touchent le pays depuis plusieurs semaines. Mais la catastrophe a aussi un impact sur l’industrie informatique. Les fabricants de disques durs, dont près d’un quart de la production mondiale serait localisée dans le pays, sont touchés de plein fouet.
Western Digital indique que ses deux usines ont été partiellement inondées. Seagate, qui rencontre des problèmes d’approvisionnement en pièces détachées, a arrêté ses chaînes. Et la situation ne va pas s’améliorer dans les prochaines semaines. Les industriels évoquent un retour à la normale pour le second trimestre de 2012 au plus tôt. D’ici là, la demande dépassera la production, ce qui entraînera inévitablement des situations de pénurie.

Les disques internes plus touchés que les modèles externes

Les conséquences n’ont pas tardé à se faire sentir pour les consommateurs français. Profitant de l’aubaine, les grossistes ont revu leurs prix à la hausse. « Depuis la semaine dernière, les prix ont été multipliés par deux ou trois selon les références, indique Laurent de La Clergerie, fondateur de LDLC.com. Cela fait quinze ans que je suis dans ce secteur, et je n’ai jamais vu une telle flambée des prix. »
Les disques internes de haute capacité accusent la plus forte hausse. Il y a encore une semaine, un modèle de 1 To coûtait 49 euros. Son prix est aujourd’hui passé à près de 150 euros. Les disques externes sont aussi concernés, mais dans une moindre mesure. « Les stocks sont plus importants, et l’impact sur les prix est atténué, mais on ne sait pas combien de temps cela va durer », précise M. de La Clergerie.
La situation est à peu près la même chez tous les cybermarchands. Certains font déjà état d’une rupture de stock pour certaines références. D’autres gonflent un peu les prix (déjà élevés) pour allonger la durée de vie de leurs réserves et pouvoir ainsi servir les clients pendant plusieurs semaines encore, quitte à réduire leurs ventes quotidiennes. A l’approche de Noël, la période est cruciale pour les commerçants. « Cela ne pouvait pas arriver à un pire moment », déplore le fondateur de LDLC.

Rupture de stock dans un mois ?

Faut-il craindre une rupture de stock ? Les grossistes pourraient être à court dans un mois. Mais il est possible que les conséquences se fassent sentir… sur les PC et les ordinateurs portables eux-mêmes. La hausse du prix des disques durs pourrait entraîner un surcoût de 10 à 15 % sur les PC d'entrée de gamme. Pire, certains fabricants pourraient ne pas être en mesure de livrer leurs appareils. Les plus gros (Acer, HP…) seront sans doute servis les premiers, mais les assembleurs de moindre renom auront plus de difficultés à s’approvisionner.
Faut-il se précipiter dans les rayons de disques durs, par crainte de la pénurie ? Le mieux est d’attendre au moins six mois que les prix reviennent à la normale, conseille Laurent de La Clergerie à ceux qui peuvent se permettre de reporter leur achat. Les autres ont peut-être intérêt à se tourner vers le marché de l’occasion. Du moins pour un temps.

La fausse bonne idée pour payer moins cher

La hausse de prix des disques durs externes n’a pas encore la même ampleur que celle des disques internes. Cela a donné des idées à certains consommateurs : acheter un modèle externe et récupérer le disque pour l’installer dans leur PC. Astucieux… sauf que cela ne marche pas à tous les coups, prévient Laurent de La Clergerie, de LDLC. Certains disques utilisés dans les unités externes sont câblés en USB. Impossible alors de les installer dans un PC !

source : 01

_________________


CE FORUM TE PLAIT ?? >>CLIC ICI<<inscription et dons paypal&CB


Dernière édition par (admin)P@pY Otaku le Sam 28 Jan - 6:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://otaku.forum-log.com
(admin)P@pY Otaku
Admin
avatar

Messages : 543
Date d'inscription : 05/10/2010
Localisation : Par la

MessageSujet: Re: Disques durs : les prix flambent après les inondations en Thaïlande   Sam 28 Jan - 6:14



Les inondations en Thaïlande paralysent les usines du premier fabricant mondial de disque dur Western Digital, les conséquences sur le marché informatiques sont déjà là avec une hausse globale des prix et un effet domino sur de nombreux autres composants du marché.

Avec un mètre d'eau à leurs pieds, les ouvriers spécialisés thaïlandais employés dans la fabrication de disque dur sont bien évidemment au chômage technique. La paralysie qui bloque le pays depuis plusieurs semaines n'est pas prête de se résorber et, au-delà du drame humain que représente cette catastrophe naturelle, d'énormes conséquences sur le marché informatique mondial en découlent.


Des usines toujours dans l'eau

Si on ne peut qu'espérer un règlement rapide de cette situation, il semble acquis que le pays aura bien du mal a se remettre économiquement de cette épreuve. Des géants de l'industrie implantés dans le pays comme Ford, Isuzu, Mitsubishi, Toyota, Nissan ou Honda ont déjà suspendu leur production, privant ainsi de travail des centaines de milliers de salariés. Dans le domaine informatique, de nombreux fabricants de disques durs sont sur le pied de guerre, leurs usines étant toujours sous l'eau à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Plus de 1800 marques japonaises ont ainsi une ou des usines en Thaïlande. Lorsque Western Digital et Toshiba ont décidé d'implanter leurs usines de production de disques durs sur place, ils visaient avant tout une alternative à la Chine pour une main d'œuvre bon marché. Mais la décision de construire une industrie de ce type, représentant des centaines de millions de dollars d'investissement, ne se fait pas que sur un seul critère. Le choix de la Thaïlande était motivé par de nombreuses raisons et une en particulier : la présence sur place de nombreux maillons de la chaîne de construction des disques.

Une industrie en panne et pour longtemps

Aujourd'hui, les marques avertissent clairement leurs clients et leurs actionnaires : il n'y aura pas de reprise rapide de la production. Western Digital souffre particulièrement et a déjà anticipé une baisse de 50% de son chiffre d'affaires pour la fin de cette année. La marque de disques a débauché plusieurs dizaines de milliers de personnes et fermé ses quatre usines de production locale. Elle tente de préserver ce qu'elle peut de son investissement en déménageant ce qui peut être sauvé, mais beaucoup de ses équipements baignent encore dans l'eau. Les images de cette usine Western digital sous plus d'un mètre d'eau une semaine après la catastrophe en disent long sur ce qu'il faudra reconstruire.


Plus d'images de l'usine WD sur BrightSideOfNews

48 millions de disques durs à l'eau

La Thaïlande produisait 60% de la capacité totale de la marque. Western Digital produit à lui seul un tiers des unités du marché mondial. Alors qu'au second trimestre 173 millions de disques ont été vendus dans le monde, il n'y en aurait que 125 millions au quatrième trimestre soit une baisse de 27,7% d'après le cabinet Isuppli. Il faut dire qu'une usine d'assemblage ou de fabrication de disque ne ressemble pas forcément à une usine comme les autres : zones blanches préservées de toute poussière atmosphérique, hygrométrie contrôlée et processus standardisés à l'extrême souffrent évidemment beaucoup de la présence de boue charriant de multiples déchets. Même si une décrue survenait rapidement, la plupart des constructeurs confirment qu'il faudrait plusieurs mois pour que la production reviennent à un stade équivalent à celui d'avant la catastrophe.

Non seulement les marques vont devoir réinvestir en masse dans leurs unités de production, mais leur stock de pièces détachées est hors service et, pire, les fournisseurs de ces pièces sont leurs voisins. Ainsi, le Japonais Nidec, l'un des fournisseurs les plus importants de moteurs de disque dur, avec plus de 70% du marché mondial, a encore plusieurs usines Thaïlandaises sous l'eau, incapables de reprendre leur production avant longtemps. Les marques ayant des usines hors du pays ne sont donc pas à l'abri d'une pénurie de pièces pour leur propre production. Quelles conséquences sur le marché ? Vous l'avez peut être constaté, les prix des disques durs internes ont flambé. Il existe pourtant de nombreuses usines au sec un peu partout sur la planète : Chine, Malaisie, Singapour, Indonésie et même aux Etats-Unis, mais elles ne pourront pas absorber le choc causé par la disparition des usines thaïlandaises. Il ne faut pas perdre de vue qu'il se vend 1 million de PC par jour d'après Intel et que chacune de ces machines, ou presque, est vendue avec un stockage mécanique.

Des conséquences directes et indirectes très larges

Les conséquences directes sont évidentes, une pénurie de disques durs est à craindre. Les fabricants vont probablement se concentrer sur les modèles phares du marché, laissant les solutions annexes en retrait pour le moment. Les modèles les plus demandés ne vont pas voir leur tarif baisser et il sera impossible de se rabattre sur des solutions moins importantes et moins coûteuses avant longtemps. La plupart des fabricants espèrent une sortie de crise pour la fin 2012, mais tant que la Thaïlande est dans l'incapacité de retrouver sa production, le marché oscillera en permanence entre tarifs élevés et menace de pénurie totale.

Reste a connaître les conséquences réelles de cette catastrophe sur le prix moyen des PC, des portables et des pièces détachées pour les mois a venir, les effets que cette pénurie peut avoir sur d'autre catégories de produits comme les tablettes (les fabricants peuvent-ils compter sur un transfert des ventes ?). Nous allons développer sur CNET France ces questions dans les prochains jours et tenter d'y apporter des éléments de réponse en croisant les avis des différents acteurs concernés.

Pénurie de disques durs : les PC portables en danger

Si vous envisagez d'acheter ou de changer votre PC portable dans les semaines ou mois qui viennent, nous vous recommandons fortement de vous intéresser au problème actuel de production de disques durs car il pourrait bien changer la donne pour longtemps.

Première conséquence directe de la pénurie des disques durs due aux inondations en Thaïlande : la hausse des prix résultant de la tension entre l'offre et la demande. Mais les effets pourraient dépasser le simple marché des périphériques de stockage et affecter celui des PC portables.
Pourquoi les prix ne bougeront pas avant les fêtes

Leur production se fait par lots, par "batch", comme on dit dans le jargon des constructeurs. Chaque machine répondant à des critères spécifiques à chaque pays, les usines sortent de leurs chaînes un lot de plusieurs milliers de modèles destinés à un marché particulier. On le sait, les PC portables vendus en France doivent répondre à des critères spécifiques : outre les claviers AZERTY Français et des systèmes d'exploitation adaptés à notre langue, chaque pays décide localement de l'équipement de ses machines. Ainsi, les constructeurs adaptent leurs portables aux marchés français, allemand ou espagnol de façon précise. Les machines classiques destinées à la France pour Noël sont déjà assemblées et en route vers nos étals. Au pire, leurs pièces détachées sont provisionnées : les matériels achetés et négociés et leur production en cours. Certains fabricants ont des semaines de pièces détachées d'avance et il est donc vraisemblable que leurs tarifs "tiennent" pour les fêtes. C'est en tout cas vrai pour le gros du marché, à savoir les portables 15 pouces classiques. C'est par contre beaucoup plus compliqué pour les engins haut de gamme et, paradoxalement, pour les modèles entrée de gamme.


Tarifs à la hausse ou configs à la baisse après Noël

Plusieurs constructeurs ont confirmé réfléchir à une évolution des caractéristiques de leurs machines très haut de gamme vers un stockage SSD. Un tel changement ne serait pas sans répercussions du point de vue des tarifs. On passerait sur certains modèles de 1,5 To de stockage à 128 ou 256 Go de SSD, mais c'est une solution envisagée pour contourner cette problématique. Certains PC portables 17 ou 18 pouces pourraient être vendus avec un SSD et un espace de stockage vide. De l'autre côté de la gamme, les engins plus accessibles comme les netbooks pourraient "racler les fonds de stock" et ainsi reprendre le chemin des capacités plus "sages" avec des espaces de 160 et 250 Go délaissés au profit des 320 et 500 Go récemment. Les machines entrée de gamme de diagonales classiques profiteraient quant a elles des 320 et 500 Go libérés par les netbooks. Ce jeu de chaises musicales n'étant là que pour parer au plus pressé et ne solutionnant rien sur le problème de fond : il n'y aura pas assez de disques durs pour contenter la production mondiale, entrainant toujours plus haut les tarifs.

Pas de soldes sur les PC portables en 2012 ?


"On verra au coup par coup" confie une marque : des modèles équipés en disques 7200 tours pourraient repasser en 5400 tours, des capacités décroitre ou d'autres composants s'ajuster pour équilibrer le budget de chaque gamme de portable : écrans moins performants, moins de mémoire vive, capacités de batteries revues à la baisse. Il faudra surveiller chaque configuration de machine, pour ne pas voir se profiler des versions "light" créées pour compenser le prix du stockage. La plupart des marques confirment qu'il n'y aura pas les habituels soldes sur le marché du portable après les fêtes : les fabricants de disques ne seront pas revenus à une production normale avant des mois, et les nouveaux modèles de machines seront impactés de plein fouet par la hausse des prix. Les ventes du début d'année risquent d'être en-dessous des prévisions, aucune raison pour brader des machines qui seront déjà équipées de composants payés beaucoup moins cher que leur équivalent sur le marché. 2012 se profile déjà comme un mauvais millésime pour les portables.


Alors que faire aujourd'hui ?

Si vous aviez prévu d'acheter une machine pour les fêtes de fin d'année, faites-le dès maintenant. Plus le temps passera, moins vous aurez de choix, et vous courrez le risque d'acheter plus cher ou moins performant. La machine qui vous tente aujourd'hui sera forcément plus chère en 2012. Et si vous la trouvez au même prix, ce ne sera pas un miracle ou une erreur du fabricant, certains de ses composants auront été dégradés. Attendre les fêtes pour acheter ? Cela n'a jamais été une bonne solution et c'est encore moins le cas dans les circonstances actuelles, du moins pour tous les équipements avec un disque dur. Si vous n'aviez pas prévu un investissement informatique en 2011, il vous faudra faire durer votre équipement actuel au moins jusqu'à la mi-2012. Au delà, il est difficile de savoir comment réagira le marché de façon pertinente.

source : cnet

_________________


CE FORUM TE PLAIT ?? >>CLIC ICI<<inscription et dons paypal&CB
Revenir en haut Aller en bas
http://otaku.forum-log.com
 
Disques durs : les prix flambent après les inondations en Thaïlande
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ultra defrag : défragmenter vos disques durs
» Est-il possible de permuter un disque dur d'un ordi à l'autre
» Refroidisseur de disque dur chez Arctic
» [Résolu] Trojan.REZA, quelqu'un connait????
» Quels bruits font des disques durs défectueux ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum d'entraide et d'actu du web :: Les actus et bon plans du moments-
Sauter vers: